Le soignant et la mort. Approche historique des strates de l’ethos médical

Raymond Gueibe

Le soin est aussi ancien que l’humanité. Au cours de son histoire, des paradigmes l’ont structuré. Au paradigme «  maternant  » initial se sont superposés d’autres paradigmes liés à l’état de la médecine de l’époque : accepter la maladie et la mort comme des fatalités devant lesquelles on est impuissant, mettre en œuvre toutes les ressources scientifiques et techniques pour maintenir la vie à tout prix, entendre les demandes des patients. La situation actuelle se caractérise précisément par cette superposition de paradigmes divers qui demeurent prégnants. Il en résulte une diversité d’attitudes et de comportements des soignants devant la mort, qui suscite les questions éthiques actuelles.