Le migrant : le suspect idéal

Jean-Charles StevensMartin Lamand

Les gouvernements changent, les secrétaires d’État à l’Asile et l’Immigration passent, mais l’idéologie dominante perdure : le migrant est avant tout un fraudeur potentiel. Il convient donc de le surveiller, le contrôler, l’enfermer le cas échéant, et de préférence, l’expulser. Toute information nécessaire à la bonne exécution de ces mesures doit être mise à disposition. Humainement et dans le plus grand respect de la vie privée de chacun. Cela va de soi.