Le grand jeu et son avenir. À chacun son projet pour l’Afghanistan

Alain Hanssen

Un consensus international existe sur la nécessité de changement en Afghanistan, mais beaucoup moins sur la direction à prendre. Entre la « Suisse à l’ombre de l’Hindou Kusch », dont certains rêvent encore en Europe, et le pur Émirat désoccidentalisé selon les talibans, des compromis restent à inventer. La concurrence entre Arabie Saoudite et Iran, les variations de la stratégie américaine ainsi que la rivalité indo-pakistanaise pèsent également sur le débat. Les Afghans eux-mêmes sont très divisés quant à l’avenir institutionnel et politique de leur pays. Quelle évolution peut-on prédire ?