Le fantôme du confédéralisme

Vincent de Coorebyter

La notion de confédéralisme fait partie du débat politique depuis quelques années. Si au sens strict, instaurer le confédéralisme en Belgique ne veut rien dire, cette volonté flamande et les craintes qu’elle suscite du côté francophone sont révélatrices de l’évolution du système. En réalité, le pays est un hybride, un État fédéral avec des traits confédéraux marqués, qui ont des effets centrifuges de plus en plus patents. Soit on accentue ces traits confédéraux pour aller vers un État au pouvoir fédéral de plus en plus réduit, soit on s’emploie à rééquilibrer l’ensemble. Une tierce voie existe peut-être qui consisterait pour les francophones à adopter les standards flamands de bonne gouvernance, par exemple. Le pragmatisme économique des socialistes pourrait ainsi rapprocher les logiciels politiques.