Le droit à l’avortement aujourd’hui

van Zeebroeck Alix • le 29 mai 2014
Église, religion, féminisme, radio, Espagne, IVG, Pologne.

A l’heure où l’Espagne pourrait voter prochainement une « loi de protection de la vie du foetus et des droits de la femme enceinte » qui n’autorise désormais l’avortement que dans le cas d’un risque pour la santé de la mère ou d’un viol et selon un protocole si strict (après dépôt de plainte et double examen médical obligatoire) qu’il sera quasi impossible, selon les professionnels, d’avorter, il m’a paru intéressant de réunir quelques émissions radio qui traitent de ce sujet et le met en perspective. D’abord pour se remémorer le long et difficile combat qui a permis à ce droit d’exister dans de nombreux pays européens, l’Espagne faisant aujourd’hui un grand bond en arrière de trois décennies et ensuite, par divers témoignages, pour entendre combien la clandestinité met souvent la vie de nombreuses femmes en danger.

Histoire du droit à l’IVG racontée par une gynécologue militante

L’émission A voix nue sur France Culture nous permet de comprendre en profondeur le parcours d’un invité. Répartie durant la semaine en 5 épisodes de moins de 30 minutes, cette émission part de l’enfance, des influences le lundi pour ensuite en arriver le plus souvent à des réflexions davantage tournées vers l’avenir le vendredi.

« A seize ans, bachelière, l’excellente élève Joëlle Brunerie-Kauffmann décide de faire des études de médecine, en partie pour embêter son père. Pire, elle choisit la gynécologie. Pire encore, comme à cette époque la contraception et l’avortement étaient interdits, elle s’engage pour l’une et pour l’autre, pratiquant des avortements clandestins. Elle le dira au cours de cette semaine d’entretiens, son engagement féministe n’était pas intellectuel, mais médical (…) Elle travaille activement à la diffusion en France de la méthode d’avortement dite Karman, qui remplace le curetage par l’aspiration du fœtus. C’est encore aujourd’hui la méthode utilisée. Après que la contraception et l’avortement sont autorisés, Joëlle-Brunerie-Kauffmann quitte le dispensaire d’Aubervilliers et dirige le centre d’interruption volontaire de grossesse de l’hôpital Antoine-Béclère, à Clamart. »

Un témoignage précieux où se mélangent des moments graves et des notes d’humour… pour entendre la lutte âpre qui a été menée, et aussi prendre conscience du long chemin parcouru.

France Culture – A voix nue (26/11/2012 – 28:30) - Joëlle Brunerie-Kauffmann (1/4). La Bretagne catholique, matrice d’une combattante athée de gauche

France Culture – A voix nue (27/11/2012 - 29:15) - Joëlle Brunerie-Kauffmann (2/5). L’engagement féministe

France Culture – A voix nue (28/11/2012 - 28:49) - Joëlle Brunerie-Kauffmann (3/5). L’installation dans la vie

France Culture – A voix nue (30/11/2012 - 28:24) - Joëlle Brunerie-Kauffmann (5/5). Femmes entre elles

(Le quatrième épisode de cette série est consacré à l’enlèvement, et à la libération trois ans plus tard, du journaliste Jean-Paul Kauffmann, son époux, au Liban en 1985).

Et ailleurs ? De Madrid à Varsovie, en passant par Santiago du Chili et Hanoï

L’émission Cultures monde a l’intelligence de partir d’un sujet et de l’observer dans différents pays. La première invitée de cette émission, Chantal Blayo (professeur de l’Institut d’études démographiques de l’université Bordeaux IV), nous expose tout d’abord les relations qui existent entre la question de la fécondité dans une société et le droit plus ou moins étendu à l’avortement. Elle passe ensuite en revue l’existence et la pratique de ce droit dans de nombreux pays européens, pour ensuite porter son analyse sur les pays du Maghreb. On se rend ensuite au Chili où, malgré le fait que toutes les formes d’avortement soient interdites et en dépit de deux cas récents particulièrement graves (dont une grossesse de mineure suite à un inceste), le débat social n’a toujours pas eu lieu. Et, enfin, on part en direction de Hanoï pour découvrir que l’IVG y est pratiqué surtout de manière sélective. Un phénomène nouveau dans son accélération récente, à tel point que le Vietnam compte aujourd’hui 112 garçons pour 100 filles. Des pratiques et des législations très différentes donc qui élargissent notre réflexion.

France Culture – Cultures monde (18/02/2014 – 47:10) – De la PMA à l’euthanasie, des questions de vie ou de mort (2/4) – De Madrid à Pékin : l’avortement en question

Vivre un avortement clandestin en Europe aujourd’hui

C’est le portrait (en deux courts volets) d’une jeune polonaise qui a du avorter chez elle avec des médicaments achetés sur Internet dans un pays où l’avortement est très strictement contrôlé. Une expérience douloureuse, exprimée toutefois avec calme par cette étudiante en Lettres à l’Université de Poznań.

France Inter – I like Europe (01/03/2014 – 8:04) – Natalya (1) > L’avortement clandestin

France Inter – I like Europe (08/03/2014 – 7:04) – Natalya (2) > L’avortement clandestin