Le 3 décembre d’Ariel Sharon

Jean De Munck
Proche et Moyen-orient.

Le Moyen-Orient est entré dans une nouvelle phase de son histoire depuis le weekend sanglant des 1er et 2 décembre 2001. A la
suite des terribles attentats en lsraë1, le gouvernement américain
a marqué, d’une manière qui en a surpris plus d’un, un soutien au
gouvernement Sharon qui, depuis le 3 décembre, s’en Prend militairement
au Hamas, au Jihad islamique et surtout à l’Autorité
palestinienne dirigée par Yasser Arafat. Comprendre ces évènements, c’est comprendre comment s’est nouée la rencontre entre
deux stratégies a priori étrangères l’une à l’autre : la déjà ancienne stratégie "anti-Oslo" de la droite extrême israélienne et la
nouvelle stratégie des États-Unis, qui depuis le ll septembre 2001
vise la constitution d’une alliance militaire mondiale centrée sur la
lutte antiterroriste. On doit expliquer comment cette rencontre a
pu se réaliser, mais aussi s’interroger sur sa portée morale et politique, sans masquer non plus les dangers immenses qu’elle fait
courir à la paix mondiale.