La suspension des activités minières artisanales au Sud-Kivu

Sara Geenen

Les revenus des mines congolaises sont accusés de financer des groupes armés au détriment du développement local. En septembre 2010, le gouvernement décide de suspendre l’exploitation artisanale des mines et, soudain, en mars 2011, lève de manière improvisée, son interdiction. Le bilan de cette opération est une militarisation accrue du secteur et l’augmentation de l’insécurité pour les mineurs. À la veille d’élections nationales, la popularité de Kabila est en baisse dans le Sud-Kivu qui avait, pourtant, voté massivement en sa faveur.