La société de l’autonomie comme condition

Alain Ehrenberg

L’autonomie s’est aujourd’hui imposée dans nos représentations collectives. Cependant, en France comme en Belgique francophone, cet état de fait a surtout fait l’objet de critiques sociales, confinant parfois à la jérémiade à propos du malaise dans la société. Or, cette perspective gagne à être remplacée par un travail de description sociologique des pratiques (par exemple dans le milieu du travail) qui naissent de cette mise en exergue de l’autonomie individuelle. De même, il faut substituer au discours sur les maladies psychiques causées par l’autonomie un cadre d’analyse qui permet de comprendre la santé mentale comme attitude à l’égard de l’adversité qui unit le mal individuel à un mal commun.