La sidérurgie en Wallonie entre craintes et espoirs

Michel Capron

À la mi-2010, l’industrie sidérurgique en Wallonie connait une situation plutôt mitigée. C’est que, d’une part, après le redémarrage du laminoir de Chertal, la relance du haut-fourneau B d’Ougrée permet de reconstituer le lien entre sidérurgie à chaud et sidérurgie à froid, même si le haut-fourneau 6 de Seraing n’est pas rallumé.