La politique internationale du climat à l’aube de la présidence belge de l’UE

Benjamin Denis

Six mois après le sommet de Copenhague de décembre 2009, les négociations internationales relatives au climat flottent dans un climat de relative incertitude. À l’époque, faute d’un dénominateur commun suffisant, les parties ont été incapables de s’accorder sur un nouveau traité accélérant et amplifiant la réponse internationale au changement climatique.