La laïcité est-elle si favorable aux femmes ?

Marc Jacquemain

La laïcité et le féminisme marchent-ils forcément main dans la main ? C’est aujourd’hui le « récit dominant » dans notre société. Il s’appuie d’une part sur le souvenir des alliances des cinq dernières décennies autour de grandes thématiques portées en commun, comme le droit à la contraception et à l’avortement. Mais il s’appuie aussi sur la tendance plus récente à présenter la religion comme l’ennemi quasiment unique de la cause des femmes. C’est peut-être gommer un peu vite une partie de l’histoire. Le droit de suffrage pour les femmes, par exemple, n’a pas toujours été bien vu, en Belgique (et moins encore en France), de la gauche laïque, qui craignait de voir le vote féminin trop influencé par les curés. L’histoire de la « grande alliance » entre féminisme et laïcité mérite à tout le moins un inventaire, centré ici sur la Belgique francophone.