La dimension géopolitique d’une Europe du XXIe siècle

Nicolas Bardos-Féltoronyi

Après la guerre de 1939-1945, la construction d’une puissance politique européenne devait créer "un espace de paix et de développement". Les récentes "décisions historiques" (euro, armée européenne et élargissement de l’Union) définissent sans doute les voies possibles vers une Europe du XXIe siècle, différente de celle du siècle passé. Cette Europe restera-t-elle protectorat américain ou deviendra-t-elle puissance autonome de paix, désarmée, dénucléarisée et désengagée ? Bruxelles doit se tenir à distance égale de Washington, de Moscou et de Beijing. L’Europe sera-t-elle une grande puissance impérialiste ou une union à caractère social et pacifique ? Les questions de la réforme de l’ONU et de la nécessaire désaméricanisation des institutions internationales sont liées à celle de l’avenir de l’Europe. L’élargissement vers l’Est de l’Union, comme sa politique à l’égard de la Méditerranée, appelle une politique claire et décisive, sans oublier une attitude claire envers les "zone grises" du monde, telles l’Afrique.