La constitution économique européenne : rétrospective et perspective

Bernard Swartenbroekx

Le blocage actuel des institutions européennes, incapables de produire le début d’une stratégie crédible face aux problèmes du moment, place les héritiers de la social-démocratie au pied du mur. Les rapports inédits qui se sont noués entre droit, économie et politique dans la construction européenne ont profondément modifié la signification de la démocratie. Le projet européen ne semble plus guère avoir de prise sur le réel qu’au prix d’un raidissement idéologique. Celui-ci menace d’emporter tant l’État social que l’idéal d’unification politique du continent. Une autre route est possible pour autant que ces héritiers prennent au sérieux l’idée que l’exigence démocratique appliquée à l’économie ne concerne pas uniquement le partage des richesses ou la réparation des dégâts de la croissance, mais également la manière dont se décide ce qui se produit et à quelles fins.