L’identité katangaise

Erik Kennes

Aucune région n’a autant dominé l’imaginaire politique congolais que le Katanga. Dès l’indépendance du Congo, du régime mobutiste jusqu’à la prise de pouvoir par Laurent Kabila, le Katanga a surdéterminé le discours politique, souvent en disproportion avec son pouvoir réel dans le pays. Car cette province minière symbolise le pouvoir industriel congolais et, dans une certaine mesure variable à travers le temps, son pouvoir économique ; elle participe ainsi au phénomène plus général de la création d’une identité particulière pour les habitants d’une région supposée « nourrir » les autres. L’identité katangaise dépend donc fortement du symbolisme du secteur minier, mais également des structures étatiques créées pendant la colonisation et des caractéristiques de l’aire katangaise. Cette triple dépendance contribue à expliquer pourquoi les dirigeants katangais n’ont jamais été capables de forger l’identité katangaise comme une force capable de transformer radicalement leur province.