L’Argentine et les vautours

Xavier Dupret

Un conflit judiciaire qui n’est pas encore terminé oppose l’Argentine et des fonds vautours qui ont racheté une partie de sa dette. La justice américaine leur a donné raison, obligeant l’Argentine à rembourser sa dette, ce qui permet aux fonds vautours de faire quelque 360 % de bénéfices. Le résultat politique pourrait être d’inciter l’Argentine à se rapprocher des plus radicaux (la Bolivie, l’Équateur et le Venezuela). Mais cette décision américaine pourrait donner un signal aux investisseurs européens de refuser tout allègement de dette. C’est pourtant ce qui s’est passé début 2012, où des créanciers privés ont effacé une partie de la dette grecque.