Internationalisation des universités de la FWB Une « attractivité » en trompe-l’œil

Jean-Paul Lambert

La Fédération Wallonie-Bruxelles passe souvent pour un « bon élève » européen en matière d’attractivité internationale de ses universités. Pourtant, un examen attentif montre que les flux d’étudiants étrangers sont largement dominés par les étudiants français, dont la mobilité sert essentiellement à contourner les concours et contingentements en vigueur dans leur pays. Une véritable attractivité internationale de nos universités nécessiterait des mesures décrétales, notamment sur l’usage des langues dans le supérieur.