Idéal de solidarité ou mascade ?

Christian Arnsperger

L’"État social actif" est-il à même de relever certains des défis majeurs auxquels doit faire face l’État-providence actuel s’il veut continuer à remplir le rôle de lutte contre l’exclusion que lui assigne la gauche ? Si oui, la manière dont il entend relever ces défis est-elle éthiquement satisfaisante ; et si non, quelles sont les présuppositions cachée ui en feraient un projet ambigu, voire dangereux ? D’où la question : l’interprétation du lien travail-revenu que propose le projet de l’État social actif nous convient-elle ? Serions-nous prêts, collectivement, à nous lancer dans ce projet et à accepter les conditions particulières qu’il impose à une personne pour qu’elle reçoive un revenu ?