Guerre et restitution de terres en Colombie

Carlos Ramirez Chaves

Le processus de restitution de terres annoncé par le président Juan Manuel Santos se met en place dans un contexte de guerre prolongée, qui met en présence les intérêts de multiples acteurs. Cette guerre qui trouve son origine dans les luttes paysannes s’amplifie aujourd’hui en raison des dérives mafieuses du narco-paramilitarisme. Existent-ils de réelles possibilités pour modifier la structure de concentration de la terre en vigueur depuis plus de cinquante ans afin de pacifier la société ? Deux obstacles peuvent faire échec à la politique agraire, l’instabilité institutionnelle et le lotissement de l’État par les intérêts mafieux liés au trafic de drogue, qui empêchent les paysans de bénéficier d’une réelle sécurité socioéconomique.