Femme-objet, femme voilée ou femme émancipée ?

Sophie Heine

Les raisons de porter le foulard sont multiples et ne peuvent que rarement être ramenées à un prescrit religieux. Pour nombre de musulmanes, notamment celles qui s’affirment féministes, le foulard correspond au refus de la réification de leur corps. Avant d’être perçues comme des corps sexués et sexuels, notamment à travers les canons de la mode, elles s’affirment comme des sujets, renversant ainsi doublement le stigmate de leur appartenance à une minorité dévalorisée et celui de leur oppression par les hommes. Une alliance pourrait ainsi être trouvée entre toutes les féministes dans cette revendication au droit à disposer librement de leur corps, c’est-à-dire à être reconnues comme personnes.