FDF / DÉFI

• le 21 décembre 2015
MR, Belgique (België), Bruxelles (Région) / Brussel (Gewest), partis politiques, Communautaire, FDF, Fédéralisme (Belgique), PLDP, Frontière linguistique (Taalgrens / Sprachgrenze), BHV (Belgique).

Front démocratique des francophones / Fédéralistes démocrates francophones / Démocrate fédéraliste indépendant (1964-2015)

Fondé en 1964 par des militants et hommes politiques bruxellois francophones issus des trois piliers traditionnels du champ politique belge, le FDF est un parti défendant les droits linguistiques des francophones de Bruxelles et de la périphérie bruxelloise.

À l’origine, le FDF s’oppose au « clichage » de la frontière linguistique (1962-1963) et au bilinguisme administratif français-néerlandais de Bruxelles. Il revendique le rétablissement du recensement linguistique (supprimé en 1954) et l’élargissement de Bruxelles au-delà du « carcan » établi autour des 19 communes l’agglomération bilingue.

Dans les années 70, le FDF devient le premier parti politique de Bruxelles. Ce parti atteint son apogée en 1971 lors des élections communales de 1970 et 1976 et lors de l’élection du Conseil de l’Agglomération bruxelloise. Lors de cet unique scrutin en 18 ans d’existence, le Rassemblement bruxellois, un cartel électoral conclu entre le FDF et le PLDP (libéraux bruxellois unitaristes), obtient la majorité des sièges. Ces succès électoraux le rendront incontournable dans la recherche d’un compromis communautaire à la fin des années 70, en l’occurrence le Pacte d’Egmont (1977) auquel il participera en tant que membre du gouvernement national.

En 1992, trois ans après la création de la Région de Bruxelles-Capitale, le FDF accepte de constituer un cartel permanent (« fédération ») en région bruxelloise avec le PRL.

En 2002, élargi au MCC (une dissidence du PSC/CDH emmenée par l’ancien président du PSC), la « fédération » devient le MR (Mouvement réformateur).

En 2010, rompant officiellement avec sa ligne de facto anti-fédéraliste (l’exigence d’une frontière linguistique mouvante rend impossible la définition territoriale d’entités fédérées), le FDF se rebaptise Fédéralistes démocrates francophones.

En septembre 2011, suite à la scission de l’arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde (bruxello-flamand) négociée et acceptée par le MR (i.e. le PRL), le FDF quitte le Mouvement réformateur et redevient un parti politique indépendant.

En novembre 2015, le FDF change de nom et de sigle : DéFI (Démocrate fédéraliste indépendant).