États-Unis-BP. La loi sur le climat dans le noir

Cheyenne Krishan

« Je suis pris de terribles maux de tête [...] en respirant cet affreux nuage de fumée jaune qui se dégage de l’eau une fois qu’on a envoyé la sauce dans le trou et fait remonter les carpes ventre à l’air, à la surface, sans jamais s’en soucier ni se poser de question, comme si tout ça était naturel, comme si ça faisait partie de notre vieille guerre contre la terre et ce qu’il pourrait y avoir là dessous. » C’est en ces termes que s’exprime le narrateur des Hommes de l’eau.