Espagne, laboratoire de la répression

Cristal Huerdo Moreno

En janvier dernier, des chefs d’État et de gouvernement sont descendus dans la rue à Paris pour défendre la liberté d’expression. Parmi ces personnes hautement recommandables, se trouvait Mariano Rajoy, Premier ministre espagnol depuis 2011. Nul doute que ce défenseur des libertés fondamentales mène chez lui une politique en accord avec son implication dans la marche du 11 janvier.