Entre expertise managériale et légitimation du changement

Joël Ficet

Le secteur de la Justice en Belgique connait à l’heure actuelle ce que l’on pourrait décrire comme un mouvement de transition d’un « gouvernement » centralisé de la Justice à une forme de « gouvernance » pluraliste. Ce mouvement, qui prolonge certaines tendances lourdes de l’évolution de l’État belge, est caractérisé par un affaiblissement du monopole étatique sur la définition des politiques de justice ; la dé-spécification des modalités de l’action publique et l’intervention d’organes privés dans la prise de décision ou la production d’expertise ; la sollicitation de savoirs managériaux issus du monde de l’entreprise ; de manière générale, une remise en cause du principe hiérarchique dans les tribunaux et la promotion (encore embryonnaire) de mécanismes collégiaux ou contractuels dans la gestion de la Justice. La multiplication et la pluralisation des sources d’expertise en matière de réforme de l’organisation judiciaire témoignent de ce phénomène.