Enseignement. Oui à la philosophie

Théo Hachez

L’entrée officielle de la philosophie dans le programme de l’enseignement obligatoire est un débat récurrent. Une commission s’était déjà attelée à cette question en 1992. Qu’on le veuille ou non, le sort des cours de religion et de morale non confessionnelle est lié aux réponses qu’on lui apportera. Au fond, il s’agit de savoir comment l’organisation de notre système scolaire reflète et abrite la diversité d’une société pluraliste.