Écoles bruxelloises : des moyens à la hauteur des défis ?

Donat Carlier

Les écoles francophones bruxelloises recevraient proportionnellement plus de moyens. Certains en veulent pour preuve l’impact plus important dans les dix-neuf communes de politiques telles que l’encadrement différencié. Ce genre de raccourci ne contribue qu’à approfondir un peu plus les malentendus entre Wallons et Bruxellois. Une estimation de l’ensemble des dépenses d’enseignement via l’objectivation des taux d’encadrement montre que ceux-ci sont en réalité plus défavorables en moyenne à Bruxelles qu’en Wallonie.