Détention : droits fondamentaux à la peine

Vanessa De GreefMartin BouhonDamien ScaliaDiane BernardMarie-Aude Beernaert Commission Jeunesse LDH

En 2014, comme en 2013, en 2012, en 2011 (bis repetita ad nauseam), les autorités n’abordent la question explosive des prisons que sous l’angle budgétaire et sécuritaire. Tant les droits des détenus que des internés qui n’ont rien à faire en prison sont tout en bas de la liste des priorités gouvernementales. Jusqu’ici, tout (ne) va (pas) bien.