Défédéraliser : au nom de quoi ? Le cas du Jardin botanique national

Olivier Paye

La réforme de l’État de 2001 décida du principe de défédéralisation du Jardin botanique national, l’une des rares institutions scientifiques belges appartenant au top mondial. Dix ans plus tard, faute d’accord entre les Communautés, l’institution demeure fédérale. Depuis lors, les partis flamands exigent une vague nouvelle de défédéralisation dans une mesure telle que se pose désormais la question de ce qui doit encore rester fédéral, et selon quels principes. Dans ce contexte, l’analyse du cas du Jardin botanique est éclairante sur les dynamiques de réformes institutionnelles à l’œuvre en Belgique.