De quoi «  sans-papier  » est-il le nom ?

Youri Lou Vertongen

La généalogie des termes employés pour qualifier les migrants «  en situation irrégulière  » en Belgique, leurs discontinuités et leurs formes de réappropriations par les migrants en lutte, peut être mise en parallèle avec celle des mesures légales, toujours plus restrictives, en matière d’immigration en Belgique. Celles-ci officialisent en pointillé une certaine «  figure de l’étranger  », la plupart du temps discriminante ou excluante. À contrario, le nom «  sans-papier  », lorsqu’il est revendiqué par des migrants en lutte, affirme leur tentative de politiser le jeu «  d’appartenance ou de non-appartenance  ».