Crises et innovation sociale

Benoît Lévesque

Depuis plus d’un siècle et demi, toutes les grandes crises du capitalisme ont été l’occasion d’un nouveau cycle d’innovation sociale, notamment au sein de l’économie sociale et solidaire. La crise actuelle pourrait être l’occasion d’un nouveau cycle susceptible de contribuer non seulement à une transition moins douloureuse vers une grande transformation (ce que les cycles antérieurs ont réalisé sans doute différemment), mais aussi à esquisser une nouvelle vision de l’économie et du développement qui irait dans le sens d’un développement durable ou soutenable. En effet, la crise actuelle correspond à un monde qui se déstructure de sorte qu’un retour en arrière est devenu impossible. Une nouvelle vision de l’économie et du développement émerge à travers des initiatives de la société civile qui s’appuient sur des innovations sociales à l’échelle du monde, à travers l’altermondialisme, et à l’échelle locale, à travers une série d’initiatives relevant de l’économie sociale et solidaire. Ce potentiel de transformation ne saurait s’actualiser sans un saut qualitatif quant aux réalisations identifiées et sans une mobilisation plus large que celle des seuls promoteurs de ces initiatives.