Crise universitaire : autopsie d’un désordre

Michel MolitorJean-Émile Charlier

Les projets de réorganisation de l’enseignement supérieur en discussion aujourd’hui s’inscrivent dans une dynamique qui dépasse largement les frontières de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Même si elles sont réelles, ce ne sont pas d’abord les contraintes budgétaires qui guident ces réformes, mais la recherche d’un cadre général qui organise la coopération entre institutions universitaires et hautes écoles. Ces projets peinent à trouver le consensus qui leur assurera légitimité et efficacité.