Criminalisation et humanisation

Andrew CrosbyNouredinne Arbane

Derrière la « gestion » de l’immigration, deux tendances participent à renforcer le dispositif de contrôle : l’infériorisation en droit des étrangers et la « raison humanitaire ». Comme l’illustre bien l’exemple des centres fermés, les politiques d’« humanisation » occultent les rapports de pouvoir, et ce faisant, contribuent à rendre acceptable la criminalisation des étrangers.