Comme à la récréation…

Martine Simonis

Lorsque la responsabilité journalistique fait l’objet de propositions ministérielles ou parlementaires, le cœur même du sujet n’est pas abordé. La complexité de notions comme la faute journalistique ou les libertés en jeu telles que la liberté d’expression expliquent peut-être l’absence d’initiatives en la matière. Les "règles" s’élaborent aujourd’hui dans les tribunaux, au gré des conflits et des acteurs en présence. Mais on assiste aussi à l’émergence d’autres initiatives, venant de la profession même, qui investit activement le champ de l’autorégulation.