Ces cyborgs si sexys

Renaud Maes

Parmi les monstres contemporains, il y en a peu dont le pouvoir de séduction soit aussi intense que celui de l’hybride humain-machine : si « l’homme-machine » est en effet un monstre par ses difformités, il est aussi le symbole du dépassement des limites inhérentes à la condition humaine. L’ambivalence fondamentale de cet hybride lui permet de questionner l’ontologie humaine et, fatalement, de poser la question du désir de dépassement : l’hybride homme-machine est-il plus libre par la réalisation du projet de ce dépassement ou mieux aliéné à son désir de dépassement permanent ?