Belgique. Autour de la mémoire

Jean-Claude Willame

Au mois de juin, la Belgique s’est replongée dans les affres de son passé : affaire Sauwens, publication de carnets "pour l’histoire" de Léopold III, dépôt du rapport intermédiaire sur l’implication de la Belgique dans l’assassinat de Lumumba, clôture du procès Rwanda. D’autres pistes sont déjà balisées : revisitation de la collaboration belge au nord comme au sud du pays, poursuites éventuelles lancées contre les autorités politiques et militaires dans le honteux "lâchage du Rwanda". Cette Belgique soudain vertueuse et un brin autosatisfaite est sans doute un reflet du gouvernement arc-en-ciel qui continue à avoir la cote et veut, consciemment et inconsciemment, se parer de vertus que n’auraient pas eues ses prédécesseurs. La Belgique serait entrée dans un nouvel âge réformiste où l’éthique politique et judiciaire prendrait le pas sur les compromissions d’antan.