Aide aux sans-abri : la cloche et la brique

Bernard De Backer

Chaque année, à l’approche du long tunnel hivernal qui engrisaille et refroidit nos villes, le peuple de la rue refait surface dans nos médias et dans nos consciences. Décès d’un SDF, dispositif d’urgence, « restos du cœur » nous rappellent la présence de centaines de personnes livrées à la brutalité de la rue. Cette image est pourtant doublement trompeuse. D’abord, parce que la population privée de domicile est loin de se limiter aux « gens qui vivent dehors », ensuite parce que de nombreuses associations, très diversifiées, travaillent toute l’année avec des milliers de personnes sans logement. Fait nouveau  : la majorité des nuitées dans les centres d’accueil sont celles de femmes et d’enfants.