Afrique subsaharienne. Développement, démocratie et marché

Thierry Amougou

L’approche dominante du développement en vigueur en Afrique au Sud du Sahara, fait de la démocratie une forme d’objectif opérationnel. C’est-à-dire un objectif intermédiaire dont la réalisation permet d’atteindre plus surement l’objectif final qu’est le développement, lui-même assimilé à l’élargissement du marché et de sa logique de mise en rapport des hommes, des territoires et des choses. La linéarité et les objectifs de ce modèle théorique sont largement contrariés par les processus réels dont les bifurcations imprévisibles mettent en évidence l’histoire qui singularise le processus de développement politique et économique subsaharien. En conséquence, les révoltes populaires des pays d’Afrique du Nord ont pour ferments, non seulement une culture spirituelle différente, mais aussi, des autocraties d’une nature autre que celles d’Afrique noire où c’est moins une crise du processus démocratique qu’une crise des dictatures qui s’observe. C’est elle qui y entraine des « bugs » politiques comme en Côte d’Ivoire.